CHANGEONS LA TRANSACTION IMMOBILIÈRE PROXIMITÉ, ÉCOUTE et RÉUSSITE ! CHANGEONS LA TRANSACTION IMMOBILIÈRE PROXIMITÉ, ÉCOUTE et RÉUSSITE !
Résultat de votre recherche

L’immobilier en Bretagne

Posté par Coordination sur 07/08/2015
| 0

Focus sur les données de l’immobilier en Bretagne via cet article du Figaro. Notre région est dynamique et les prix de l’immobilier y sont attractifs. (Le Figaro 05/08/15)


Une région attractiveLa Bretagne est une région attractive, qui gagne en moyenne 25.000 habitants par an, et où l’emploi se porte bien! La Bretagne a le taux de chômage régional le plus faible, à 8,8%, à égalité avec l’Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes et les Pays de la Loire. La part de l’emploi industriel, agricole et de la construction s’élève à 25% contre 21% au niveau national. Hormis Rennes et Brest, la population est en effet concentrée dans un réseau de villes moyennes situées sur le littoral: Vannes, Lorient, Quimper, Saint-Brieuc, Saint-Malo.Plus de 67% de propriétaire bretonsLa Bretagne est une région de propriétaires. Si la France en compte 59%, la région recense plus de 67% de propriétaires pour seulement 33% de locataires. En tout, ce sont 1.792.000 logements qui sont disséminés à travers la Bretagne, soit 5% du parc de logements français. En 2014, on recense près de 18.000 logements dont la construction a été autorisée et 16.000 dont la mise en chantier a déjà commencé…. Quels types de biens composent le parc de logements breton? Les trois quarts des logements sont des maisons individuelles (72%), un chiffre très largement supérieur à la moyenne française.Des prix inférieurs au reste du paysQuant aux prix de l’immobilier breton, ils sont nettement inférieurs à ce que l’on observe dans l’ensemble du pays. Pour s’acheter un bien sur le marché de l’ancien, il faudra payer 2095 euros le mètre carré, contre 2797 euros en moyenne en France. La baisse – moins significative – est également observable dans le neuf: un mètre carré breton se paie 3211 euros, contre 3655 euros pour l’ensemble du pays.Dans cette région à l’extrémité ouest de la France bordée par l’océan Atlantique, la proportion de résidences principales s’élève à 80%, un taux à peine inférieur à la moyenne nationale, égale à 83%. Le pourcentage de résidences secondaires et de logements occasionnels est de 13%, contre 10% pour la moyenne française.
 
Lien article : ici

Comparer les annonces